white logo
chargement
Aller au contenu
Santé

Allergie alimentaire

Mon chien est allergique au poulet !

Les allergies alimentaires sont-elles vraiment courantes chez les animaux de compagnie ?

 

Dr. Caitlin Grant, BSc, DVM

Dr. Adronie Verbrugghe, DVM, PhD, Dip ECVCN

 
Les allergies alimentaires chez les chats et les chiens ne sont pas si courantes. Pour les chiens et les chats en bonne santé, il n’y a aucune raison scientifique d’éviter le poulet ou les grains. Si votre chat ou votre chien a reçu un diagnostic d’allergie, demandez toujours l’avis de votre vétérinaire avant de prendre une décision sur la nourriture à lui donner.

Qu’est-ce qu’une allergie alimentaire ?

Allergie alimentaire, réaction alimentaire indésirable ou intolérance alimentaire sont des termes que les propriétaires d’animaux de compagnie et les vétérinaires utiliseront pour décrire une situation où un animal semble avoir une réaction à un ingrédient alimentaire spécifique. Mais que signifient réellement ces mots et sont-ils tous identiques ? Une réaction alimentaire indésirable est le terme général utilisé pour décrire une sensibilité à un aliment et ce terme peut être divisé en deux catégories : réactions immunologiques et réactions non immunologiques 1. Une réaction immunologique à la suite de l’ingestion d’aliments est appelée allergie alimentaire ou hypersensibilité alimentaire, alors que l’intolérance alimentaire désigne une réaction non immunitaire 2. L’hypersensibilité alimentaire peut se manifester soit par des lésions cutanées (peau) ou des symptômes gastro-intestinaux (GI) et peut être immédiate, intermédiaire ou tardive. Une hypersensibilité tardive est non IgE-médiée alors que les hypersensibilités immédiates et intermédiaires sont toutes deux IgE-médiée. C’est ce qu’on appelle aussi l’anaphylaxie. L’idiosyncrasie alimentaire, l’empoisonnement alimentaire, l’intoxication alimentaire ainsi que les réactions pharmacologiques et métaboliques aux aliments appartiennent à la catégorie des intolérances alimentaires 2.

Les allergies alimentaires sont-elles vraiment courantes ?

La prévalence réelle des allergies alimentaires chez les chiens et les chats n’est pas connue, mais elle a été signalée avec un large spectre 4. Une étude contenant plusieurs rapports a préconisé que sur l’ensemble des chiens qui ont consulté un vétérinaire pour soigner une forme de dermatose, entre 1 et 6 % résultaient d’une hypersensibilité alimentaire. Cette étude a également révélé que parmi l’ensemble des chiens et des chats présentant une allergie, entre 10 et 49 % sont attribuables à des allergies alimentaires 2. Ces données sont plus élevées lorsqu’on examine les consultations spécialisées en dermatologie 4. Les animaux peuvent également devenir sensibles aux allergènes environnementaux et présenter des symptômes cutanés similaires à ceux d’une allergie alimentaire. Chez un chien ou un chat dont les lésions cutanées sont le principal problème, il est important de déterminer si la cause sous-jacente est une allergie environnementale, une allergie alimentaire ou même les deux.

Quels sont les aliments les plus courants auxquels mon animal pourrait être allergique ?

Lorsqu’on considère ce qui causera une allergie chez un chien ou un chat, les protéines sont probablement la cause la plus probable, bien qu’en théorie, toute molécule dans l’alimentation peut causer une allergie 4. Le poulet est-il l’allergène le plus courant ? Selon une étude, comprenant 15 analyses canines, 69 % des cas signalés ont identifié le bœuf, les produits laitiers et le blé, alors que 25 % des cas ont identifié l’agneau, l’œuf de poule, le poulet et le soja 2. La même étude portant sur 10 analyses félines a révélé que 80 % des cas signalés étaient associés au bœuf, aux produits laitiers ou au poisson.

Comment diagnostique-t-on une allergie alimentaire ?

En cas de suspicion d’allergie alimentaire, un test d’élimination des aliments doit être réalisé afin de confirmer le diagnostic. Un test d’élimination consiste à choisir un aliment hydrolysé ou un aliment à ingrédients limités (un glucide et une source de protéines) et en consommer exclusivement pendant plusieurs semaines. L’amélioration des signes cliniques devrait être observée au cours des premières semaines, mais il peut s’écouler jusqu’à 4 semaines pour la disparition des signes gastro-intestinaux et jusqu’à 10 semaines pour les signes dermatologiques 1, 4. Une fois ce test d’élimination terminée, le test de provocation doit suivre. Pendant le test de provocation, les aliments soupçonnés de causer une réaction indésirable sont réintroduits. Une réaction positive, c’est-à-dire le retour des signes cliniques, confirme l’allergie alimentaire. Il est important de noter que certains aliments à ingrédients limités, surtout si l’on choisit une alimentation maison, ne seront pas complets et équilibrés et ne devraient donc pas être consommés exclusivement à long terme. Dès qu’une allergie alimentaire a été confirmée, vous pouvez travailler de pair avec votre vétérinaire ou un nutritionniste vétérinaire pour vous assurer que votre chien ou votre chat reçoit une alimentation complète et équilibrée pour une santé à long terme. D’autres méthodes, y compris les tests cutanés intradermiques, la biopsie cutanée, les tests de salive et les tests sériques pour les IgE spécifiques à l’allergène ne sont pas fiables pour confirmer une allergie alimentaire, mais peuvent être utiles pour confirmer une allergie environnementale 3.

Mon chien ou mon chat a une allergie alimentaire – quels aliments dois-je lui donner ?

Si votre chien ou votre chat a reçu un diagnostic d’allergie alimentaire, demandez toujours l’avis de votre vétérinaire avant de prendre une décision sur quels aliments lui donner. Comme indiqué ci-dessus, vous avez deux principales options à considérer. La première option, souvent considérée comme la norme d’excellence pour diagnostiquer et traiter les allergies alimentaires, consiste à choisir un régime à base de protéines hydrolysées. L’hydrolyse est un processus par lequel les molécules de protéines sont séparées en segments plus petits et en raccourcissant la molécule de protéine, il y a moins de chance qu’une réaction immunitaire se produise 5. Les aliments hydrolysés sont des aliments vétérinaires thérapeutiques et doivent donc être achetés chez votre vétérinaire. On a publié que ces régimes sont efficaces et bien tolérés comme régimes d’élimination chez la plupart des animaux de compagnie, même lorsqu’ils sont sensibles à la source de protéine intacte. Cependant, certains animaux sensibles aux composés intacts peuvent encore réagir négativement au régime hydrolysé. Il peut s’agir d’une réaction à la protéine hydrolysée, mais aussi à d’autres protéines présentes dans l’alimentation. La deuxième option consiste à choisir une nourriture contenant des ingrédients « nouveaux ». Le terme nouveau est utilisé pour décrire des ingrédients qui ne sont pas couramment utilisés dans l’alimentation pour animaux de compagnie et auxquels un chien ou un chat n’a pas été exposé. Cela peut être très différent selon les antécédents alimentaires de l’animal. Par exemple, la pomme de terre et le saumon pourraient être nouveaux pour un chien qui n’a mangé que du poulet et du riz – mais ne le seraient pas pour un chien qui a mangé du saumon ou des pommes de terre dans le passé. Le choix d’une nourriture contenant des ingrédients nouveaux peut s’avérer difficile si votre chien ou votre chat a reçu une variété d’aliments tout au long de sa vie. Bien qu’il existe de nombreuses nourritures en vente libre contenant des ingrédients nouveaux, le choix d’une nourriture vétérinaire thérapeutique, du moins au début, est recommandé en raison d’un contrôle de qualité accru et d’un risque réduit de contamination croisée avec les nourritures vétérinaires thérapeutiques. De plus, les nourritures en vente libre peuvent afficher des ingrédients limités sur le devant du sac, mais les ingrédients protéiques et glucidiques sont indiqués à l’endos, ce qui rend difficile le choix d’un produit contenant des ingrédients nouveaux ou limités. Si une alimentation maison a été utilisée pour le test d’élimination et que vous voulez continuer de l’offrir votre animal, vous pouvez travailler de pair avec un vétérinaire nutritionniste pour vous assurer que la formule est complète et équilibrée pour votre animal. En fin de compte, quel que soit le régime alimentaire choisi, il s’agit souvent d’un processus d’essais et d’erreurs. Il n’existe pas de régime alimentaire qui convienne à tous les chiens ou chats souffrant d’allergie alimentaire.

Conclusion

En résumé, l’allergie alimentaire est un terme qui peut être mal employé, car il existe un certain nombre de types de sensibilités alimentaires qui n’impliquent pas la réponse immunitaire requise pour être une véritable allergie. Les allergies alimentaires chez les chiens et les chats ne sont pas si courantes, cependant, si vous pensez que votre chien ou votre chat souffre d’une hypersensibilité alimentaire, vous devriez consulter votre vétérinaire et lui demander si un test d’élimination alimentaire serait indiqué. Pour un maximum de confiance dans la réalisation d’un test d’élimination, il est crucial, même en utilisant un régime à base de protéines hydrolysées, de fournir un historique alimentaire précis, car cela guidera votre vétérinaire à choisir un régime qui contient des ingrédients auxquels le patient est peu susceptible d’être sensible. Il est important de se rappeler que les chiens et les chats ont besoin de nutriments, et non d’ingrédients, et que ces nutriments peuvent provenir de divers ingrédients. Pour les animaux présentant une véritable hypersensibilité alimentaire, le choix des ingrédients est un facteur important. Pour les chiens et les chats en bonne santé, il n’y a aucune raison scientifique d’éviter les ingrédients courants comme le poulet ou les céréales.

1 Verlinden A, Hesta M, Millet S, Janssens GPJ. Food allergy in dogs and cats: A review. Crit Rev Food Sci 2006; 46: 259-273.

2 Roudebush P, Guilford WG, Jackson HA. Adverse reactions to food. In Hand MS, Thatcher CD, Remillard RL, et al. (eds): Small Animal Clinical Nutrition, 5th ed, Topeka, Kan, 2010, Mark Morris Institute.

3 Saridomichelakis MN, Olivry T. An update on the treatment of canine atopic dermatitis. The Veterinary Journal 2016; 207: 29-37.

4 Kwochka KW, Acvd D. Cutaneous adverse reactions to foods food trials and diet options. Kentucky Vet Med Assoc. 2010.

5 Cave NJ. Hydrolyzed protein diets for dogs and cats. Vet Clin Small Anim. 2006; 36:1251-1268.

Haut de page