white logo
chargement
Aller au contenu
Santé

Santé urinaire chez le chat

Voici quelques trucs et astuces pour vous aider à mieux reconnaître les signes d’une maladie urinaire, et comment vous pouvez aider à la prévenir chez votre chat.

Comment puis-je reconnaitre les symptômes de maladie urinaire chez mon chat ?

Observez votre chat et portez une attention particulière à ses habitudes d’élimination dans sa litière. Les premiers signes peuvent ressembler à de la constipation (efforts fréquents). Lors de problèmes urinaires, les chats font alors des allers-retours fréquents dans la litière et essaient d’uriner, sans succès. En plus des petites mictions fréquentes ou des difficultés à uriner, on peut constater du sang dans l’urine et une forte odeur de l’urine. Le chat peut miauler de douleur, se toiletter le ventre de manière excessive (léchage autour du pénis ou de la vulve). Il faut également être aux aguets si votre chat manque d’appétit, se cache ou bien urine en dehors de la litière (sur le sol, dans la salle de bain…). La maladie urinaire peut entraîner une obstruction urinaire complète (un blocage causant l’incapacité d’uriner), particulièrement chez les chats mâles. Les stades avancés de la maladie peuvent se manifester sous forme de vomissements, de grande faiblesse. Il est primordial de reconnaître ces symptômes, car c’est une affection potentiellement mortelle si non traitée.

Quelles sont les causes de maladie urinaire chez le chat ?

Parmi les causes médicales qui provoquent les problèmes urinaires chez les chats, on trouve les infections, les polypes (excroissances de tissu) et les tumeurs. Mais les tumeurs sont peu fréquentes et concernent plutôt les animaux âgés. Les problèmes urinaires chez le chat sont essentiellement liés à la présence de cristaux urinaires. Les cristaux urinaires sont des petites formations minérales (on parle de sable urinaire) dans l’urine liquide. S’il y a une grande quantité de cristaux dans l’urine, ils peuvent s’agglomérer en calculs (petits cailloux) urinaires. En fonction de leur taille et de leur nombre, ces cristaux et ces calculs urinaires peuvent bloquer les voies naturelles d’évacuation de l’urine. Le chat ne peut alors uriner et est en blocage. Les chats mâles sont plus à risque, parce que leur urètre (le conduit urinaire allant de la vessie au bout du pénis) est plus long et moins large que celui des femelles.

Comment puis-je limiter les risques de cristaux et de calculs urinaires chez mon chat ?

Observez régulièrement son comportement d’élimination.

Portez une attention particulière à ses habitudes d’élimination dans la litière. Les premiers signes de problèmes sont semblables à ceux associés aux problèmes de constipation (efforts fréquents). La miction à l’extérieur de la litière, les trajets fréquents à la litière et l’effort lors de la miction sont tous des signes préoccupants. En cas de doute, ou bien si votre chat fait ses besoins à l’extérieur dans le jardin, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire.

Inspectez régulièrement la litière.

Il faut nettoyer le bac à litière fréquemment et surveiller votre chat afin de détecter des signes inhabituels, particulièrement de l’urine teintée de sang ou un changement au niveau du volume d’urine. Beaucoup de chats préfèrent des boîtes ouvertes et peu profondes. En revanche, évitez les litières fortement parfumées. Idéalement, gardez le bac à litière dans un endroit calme, à distance des portes et des zones passantes.

Réduisez les facteurs de stress

Certains chats développent des problèmes urinaires lorsqu’ils se sentent menacés, qu’ils s’ennuient ou s’ils éprouvent de l’anxiété. N’hésitez pas à inclure plus de moments de jeu et d’interaction avec vous.

Favorisez sa forme physique et son exercice

Les chats qui sont en bonne forme physique et qui font suffisamment d’exercice ont un risque moindre de développer des troubles urinaires. L’exercice régulier et un bon plan nutritionnel pourront aussi minimiser ces risques.

Quelle alimentation choisir afin de limiter les risques de troubles urinaires chez mon chat ?

Lorsque vous ajoutez une grande quantité de sel dans un petit verre d’eau, le sel finit par ne plus se dissoudre et il devient visible dans le verre. De la même manière, des cristaux et des calculs urinaires peuvent se former dans l’urine lorsque les sels minéraux ne peuvent plus se dissoudre. Soit parce que l’urine contient trop de minéraux (calcium, magnésium et phosphates) par rapport aux quantités d’eau bues par le chat, ce qui empêche les minéraux de se dissoudre correctement ; soit suite à une modification de la composition chimique de l’urine, un changement d’acidité (pH) de l’urine par exemple. Une consommation insuffisante d’eau peut également favoriser l’apparition de troubles urinaires chez votre chat. Choisissez un récipient qui ne retient pas les odeurs, et qui reste toujours très propre. Votre chat doit pouvoir avoir accès à de l’eau fraîche en tout temps.

Le taux de sursaturation relative (RSS) est une mesure qui permet de prédire le risque d’urolithiase en tenant compte non seulement du pH de l’urine, mais aussi du volume d’urine et des concentrations de minéraux, notamment le calcium, le magnésium, l’oxalate, le citrate, le phosphate, le sodium, le potassium, l’ammonium, le sulfate et les urates.

Un faible taux de RSS indique que la formule alimentaire de votre chat a été spécialement conçue pour aider à gérer l’acidité urinaire, le volume urinaire et les concentrations minérales pour prévenir les maladies urinaires.

Les valeurs de la sursaturation relative peuvent appartenir à trois catégories lesquelles indiquent la probabilité de formation de cristaux :

  1. Insaturée : celle-ci comprend des valeurs RSS inférieures à 1 (<1) ce qui signifie que les cristaux peuvent se dissoudre et empêcher toute nouvelle formation de cristaux.
  2. Métastable : celle-ci comprend des valeurs supérieures à 1, mais inférieures aux taux de sursaturation. C’est l’échelle ciblée pour les chats en bonne santé, sans antécédents ni prédisposition à la formation de calculs urinaires, pour la prévention de la cristallisation.
  3. Sursaturée : celle-ci comprend des valeurs élevées où des cristaux peuvent se former spontanément.

Essais nutritionnels de Vetdiet® sur la santé urinaire

Nous effectuons régulièrement des essais nutritionnels sur nos formules afin de respecter notre engagement d’offrir des produits de qualité supérieure qui procurent des bienfaits optimaux pour la santé. L’un des paramètres pour lesquels nous menons des essais nutritionnels est la sursaturation relative de l’urine (RSS). Comme nous l’avons déjà mentionné, cette mesure aide à prédire la probabilité d’une urolithiase ou de formation de cristaux urinaires. Nos formules sont conçues et testées pour la prévention de la cristallisation et pour se situer dans l’échelle métastable des cristaux de struvite et d’oxalate de calcium. Bien que notre alimentation ne soit pas formulée pour dissoudre les calculs urinaires et qu’elle n’ait pas fait l’objet des études nécessaires pour démontrer les bienfaits pour la santé des voies urinaires, nos données suggèrent que nos formules ne sont pas propices à une urine sursaturée susceptible d’entraîner la formation de cristaux. Nos gammes de produits Bien-être et Soins fournissent un équilibre optimal d’éléments nutritifs essentiels à la santé des animaux de compagnie tout au long de leur vie. Nous nous efforçons, avec l’aide de notre comité aviseur santé et nutrition, d’offrir des produits pour une santé optimale tout au long de leur vie.

Une consommation insuffisante d’eau peut également favoriser l’apparition de troubles urinaires chez votre chat. Choisissez un récipient qui ne retient pas les odeurs, et qui demeure toujours très propre. Votre chat doit pouvoir avoir accès à de l’eau fraîche en tout temps.

Haut de page